WWW.DISSERS.RU


...
    !

Tatiana A. Snina (moniale Kassia) Saint Ptersbourg REMARQUES SUR LE CANON DES DFUNTS CRIT PAR S. CASSIA DE CONSTANTINOPLE Parmi les uvres hymnographiques de la clbre potesse byzantine S. Cassia qui nous sont parvenues il y a un canon des dfunts. Il a t dit par K. Krumbacher daprs le manuscrit Cod. Crypt. .. V fol. 1v6,1 et traduit en anglais par A. Tripolitis ;2 rcemment, jai fait une traduction du canon en slavon et en russe, avec des commentaires.3 Je voudrais ici faire quelques remarques sur les thotokions de ce canon. Ces tropaires ne sinscrivent pas dans lacrostiche et ne sont pas originales : Cassia les a pris tous, lexception du thotokion de la 9me ode, des canons diffrents qui se trouvent mme prsent dans les livres liturques. I. Rochow la dj not mais elle a estim faussement que le thotokion de la 5me ode est n sous la plume de Cassia ;4 en fait il concide presque entirement avec celui de la 5me ode du 2me canon (du 8me ton, ainsi que le canon crit par Cassia) larchistratge Michel, le 8 novembre aux matines. Comparons :5 (1) . Krumacher, Kasia, Sitzungsberichte der philosophisch-philologischen und der historischen Classe der k.b. Academie der Wissenscha en (1887) He. 1.

347356. Ici je cite le canon daprs ce e dition.

(2) A. Tripolitis, Kassia: the Legend, the Woman, and her Work (New YorkLondon, 1992) (Garland Library of Medieval Literature. Serie A, 84) 88105.

(3) (. . ), , . , dans : , . 4 (, 2008) 211226.

(4) I. Rochow, Studien zu der Person, den Werken und dem Nachleben der Dichterin Kassia (Berlin, 1967) (Berliner Byzantinische Arbeiten, 36).

(5) Les divergences sont en italique.

318 Scrinium V (2009). Symbola Caelestis Canon des dfunts Canon larchistratge Michel -,,,,,,,,,.6, 6.Les mnes grec et slavon indiquent que le canon larchistratge Michel a t crit par le moine Jean,8 mais lacrostiche de ses thotokions donne le nom, ce qui est not dans le mne grec et nest pas not dans le mne slavon. En ralit, ce canon est sorti tout entier de la plume de S. Clment lHymnographe qui vivait lpoque des deux priodes de liconoclasme.9 Le canon contient des mentions de la veneration des icnes (par exemple, les thotokia des odes 4, et 7), de lunion des glises et la chte de toute hrsie rsistante (ode 1, tropaire 3). A. Kazhdan a montr que le canon des archanges avait t crit par S. Clment, videmment aprs la rstauration des icnes au VII Concile cumnique.10 Cet emprunt du tropaire na t remarqu ni par I. Rochow, ni par A. Tripolitis, car celle-ci suit en tout celle-l, et Rochow sappuie sur E. Follieri qui cite les tropaires de S. Clment et de S. Cassia comme des uvre diffrentes.11 N. Tsironis a bien fait a ention ce thotokion, son contenu christologique et la mention directe des icnes, mais elle ne sest pas aperue non plus de la parallle avec le thotokion de S. Clment.(6) Krumacher, Kasia, 351, l. 110116.

(7). , (, 1889) 84.

(8) Ibid., 81; j (j, t; rpr.: , 1997) ̸z e. 139.

(9) Cf. A. P. Kazhdan, A history of Byzantine literature (650850) (Athens, 1999) Pt. 2, ch. 5, avec la bibliographie ; je cite cet ouvrage dans la traduction russe : . . , (650850 .). .

. . . . (-, 2002) ( : ) 337348.

(10) , , 338339.

(11) Cf. H. Follieri, Initia hymnorum ecclesiae graecae, vol. 1 (Vatican, 1960) (Studi e Testi, 211) 437.

(12) N. Tsironis, The Body and the Senses in the Work of Cassia the Hymnographer : literaty Trends in the Iconoclastic Period, 16 (2003) 151.

Tatiana A. Snina (moniale Kassia) Apparemment, S. Cassia a emprunt ce thotokion comme significatif dans le contexte de la polmique anti-iconoclaste et accentue un peu son orientation : elle substitue. Ce e prcision correspond la position des iconophiles qui insistaient que si le Christ est devenu, dans son incarnation, lhomme parfait, il peut et doit tre circonscriptible comme chaque homme, et ce sujet tait discut surtout pendant le second iconoclasme, justement lpoque de S. Cassia : les iconoclastes traitaient les iconophiles comme nstoriens, et les iconophiles accusaient leurs adversaires de monophysisme parce que, daprs la doctrine iconoclaste, lhumanit du Christ est dune nature commune, ses idiomes physiques sont accidentels, et la nature humaine du Christ est invisible.A. Kazhdan na pas fait a ention ce que les thotokia du canon ne font pas partie de lacrostiche ; en examinant le contenu du dernier thotokion, il fait une rserve : Cassia, si elle est lauteur de ce e partie du canon (les theotokia, sils ntaient pas signs, pouvaient passer dun auteur lautre, comme montre le cas de Clment), change subitement de sujet... .14 Mais nous voyons, sur lexample de S. Cassia, que les hymnographes byzantins employaient et remaniaient les thotokia anonymes comme signs.

N. Tsironis pense que le thotokion cit offers us a terminus post quem for the date the author composed the poem, which must have been a er 843, since such an open assertion of the veneration of the images could not have circulated prior to the Triumph of Orthodoxy .Cet argument me semble assez faible. En premier lieu, Cassia crivait ses uvres hymnographiques avant tout pour chanter dans son propre monastre, ce que montre son fameux hirmos pour la 1re ode du canon du Grand Samedi crit de la part des jeunes filles :. Des uvres pareilles pouvaient rester entre les murs du couvent pendant des annes ou ne se rpandre que dans un cercle dintimes, et pour Cassia ctaient sans doute les iconophiles. En deuxime lieu, a endre le Triomphe de lOrthodoxie pour parler ouvertement de la vnration des images ntait pas (13) Cf., par ex., B. Louri, Le second iconoclasme en recherche de la vraie doctrine, SP 34 (2001) 150153 ; sur la thologie des iconophiles et des iconoclastes en VIIIIX sicles cf. . . , . . , . (-, 2006) 430486, surtout 441, 471485.

(14) , , 411.

(15) Tsironis, The Body and the Senses in the Work of Cassia..., 151, n. 53.

320 Scrinium V (2009). Symbola Caelestis propre aux iconophiles16 et dautant plus S. Cassia qui a t mme flagelle pour son iconophilie. On peut aussi se rappeler une de ses pigrammes qui montre bien le caractre de la potesse : Je hais celui qui se tait quand il est temps de parler .17 Toutefois, il y a dautres raisons pour dater son canon dun temps beaucoup postrieur 843, et jen parlerai plus bas.

Je dois aussi noter quil est impossible de partager lopinion de Tsironis que le thotokion de la 5me ode du canon de dfunts is perhaps the most direct reference to the veneration of image in the entire homiletic and hymnographical corpus of the middle Byzantine period .18 On peut trouver beaucoup de mentions des icnes et mme dinvectives contre les iconoclastes, par exemple, dans les uvres dun autre fameux hymnographe, contemporain de Cassia, S. Thophane le Graptos. Voici quelques citations :

,,,,.

(Canon en lhonneur de S. Euthyme de Sardes,le 26 dcembre, ode 5, tropaire 1.),,,.

(Canon en lhonneur de S. Thodore le Graptos,le 27 dcembre, ode 4, tr. 1.) (16) Par exemple, S. Thodore le Stoudite rptait constamment que les orthodoxes ne devaient pas garder le silence pendant les perscutions, mme si lempereur interdit de parles des icnes, parce que cest une vraie trahison de la foi ; cf. G. Fatouros (rec.), Theodori Studitae epistulae, vol. II (BerlinNew York, 1992) (CFHB, 31) Ep. 149, l. 146; 312, l. 918; 425, l. 1032. Voir aussi plus bas quelques observations sur les canons crits par S. Thophane le Graptos.

(17), (Krumacher, Kasia, 360, l. 90).

(18) Tsironis, The Body and the Senses in the Work of Cassia..., 151.

(19) S. Euthyme a t martyris en 831, et S. Thophane a crit ce canon avant le Triomphe de lOrthodoxie, cf. pour les dtails . . ( ), . , Scr 2 (2006) 411417. Dans ce canon lempereur iconoclaste Lon lArmnien est nomm (ode 3, tr. 2) et (ode 8, tr. 2).

(20) Le frre de S. Thophane ayant subi les souffrances avec celui-ci sous lempereur Thophile est mort en 841. La vnration des icnes est mentionne aussi dans le 3me tropaire de lode 7 ; dans quelques tropaires il y a des invectives contre les empereurs iconoclastes (1er et 3me de lode 3, 1er de lode 8).

Tatiana A. Snina (moniale Kassia),,,,,.

(Canon en lhonneur de S. Thodore le Stoudite,le 11 novembre, ode 7, tr. 2.)Ainsi, nous voyons que S. Cassia ntait point la seule faire la dmonstration de ses convictions iconophiles dans les uvres hymnographiques.

Dans le thotokion de la 9me ode, apparemment le seul de la plume de Cassia, la potesse prie Dieu de couronner lempereur croyant et d exterminer la force des ennemis :

/ /,,, / / / / /.

videmment il sagit de la guerre avec les Arabes, et ne peut tre autre que Michel III. Peut-tre Cassia a en vue les conflits des annes 860e :23 le 3e tropaire de la dernire ode, o Cassia prie les pres, frres, parents, amis et les unanimes dcds de prier Dieu pour elle, montre que le canon a t crit par la potesse probablement un ge avanc, peut-tre vers 860 quand beaucoup de ses parents et amis24 tait dj morts et quand elle-mme rflchissait sur son passage lautre monde. Le thotokion de la 5me ode orient contre les iconoclastes ny change rien parce que la polmi(21) S. Thodore est mort en 826 ; cf. dans ce canon encore les mentions des images sacres dans les odes 1 (tr. 3) et 8 (tr. 1).

(22) On peut multiplier les exemples. Je me propose de consacrer un article particulier aux sujets lis avec la lu e contre liconoclasme dans les uvres de S. Thophane le Graptos.

(23) Pour les dtails des guerres entre les Byzantins et les Arabes sous Michel III cf. . . , . (-, 1900) 153210 ; sur les batailles des annes soixante cf. p. 189210. Cf. aussi H. Grgoire, tudes sur le neuvime sicle, Byzantion 8 (1933) 515538, sur les batailles de 853, 863 et 866.

(24) Parmi lequels tait, par example, le fameux S. Thodore le Stoudite ( 826), avec qui Cassia tait en correspondance dans sa jeunesse ; srement, Cassia connaissait aussi ses disciples, y compris S. Naukratios ( 848) et dautres stoudites dont plusieurs taient dj morts vers 860.

322 Scrinium V (2009). Symbola Caelestis que sur la veneration des images restait actuelle Byzance longtemps aprs 843.SUMMARY The article contains an analysis of the hymnographic canon for the deaths wri en by Kassia of Constantinople. It is shown that all its theotokia (apart from the last one) are taken from earlier canons, including the theotokion of the fi h ode that was previously considered as wri en by Kassia herself. Concluding from its contents, the canon is to be dated to the 860s.

(25) Mme jusqu la priode du patriarcat de S. Photios ; cf., par exemple, . . , , ( , 1915) 143, 474475; . . , IX (-, 2001 [, 1888]) ( : ) 166169 ; F. Dvornik, The Patriarch Photius and Iconoclasm, DOP 7 (1953) 6997 ; J. Gouillard, Deux figures mal connues du second iconoclasme, Byzantion 31.2 (1961) 387401 ;

. Mango, The Liquidation of Iconoclasm and the Patriarch Photios, dans :

A. Bryer, J. Herrin (eds.), Iconoclasm. Papers given at the Ninth Spring Symposium of Byzantine Studies. University of Birmingham. March 1975 (Birmingham, 1977) 133140 ; D. Stratoudaki-White, Patriarch Photios and the Conclusion of Iconoclasm, GOTR 44 (1999) 341355.




2011 www.dissers.ru -

, .
, , , , 1-2 .