WWW.DISSERS.RU


...
    !

Pages:     | 1 || 3 | 4 |

(19) ce propos Lemerle, non sans moquerie, note : On aimerait croire que ce fut, linverse, lune des raisons pour lesquelles Michel II (820829) en fit le prcepteur de son fils, Thophile (Lemerle, Le Premier humanisme byzantin..., 143).

324 Scrinium IV (2008). Patrologia Pacifica ladresse de la rhtorique, la grammaire et la sagesse des Hellnes .21 22 III. Saint Thodore le Stoudite, lempereur Michel II et Thomas le Slave Notes en marge dun livre de D. Afinogenov D. Afinogenov a dj publi deux livres traitant diverses questions de la priode du deuxime iconoclasme.1 Je me propose de faire une analyse dtaille des ides et des interprtations de lauteur dans un article part, et ici je me bornerai un sujet concernant les relations entre St Thodore le Stoudite et lempereur Michel II pendant la rvolte de Thomas le Slave.

Afinogenov pense que S. Thodore ntait pas loyal envers Michel le Bgue parce quil ne sest pas montr trop svre lgard de Thomas.2 Les arguments de lauteur sont les suivants : 1) Michel est entr en pourparlers avec Grgoire Ptrtos laide dun moine studite ;

2) au dbut de la rvolte de Thomas, Michel na fait venir Constantinople que Thodore et ses gens et non pas le patriarche Nicphore et son entourage parce que ceux-ci taient hostiles Thomas sans compromis ; 3) dans une de ses catchses Thodore montre une attitude tonnement neutre envers le rebelle.Tous ces arguments ne sont pas convaincants.

1) On croira difficilement que lempereur a pu envoyer un homme qui ne lui tait pas loyal avec une mission aussi importante que les pourparlers avec un rvolt. Et de plus, daprs le Continuateur de (1) (20) Jean le Grammairien tait encore en vie en 847 (cf. Lemerle, Le Pre(2) mier humanisme byzantin..., 144, n. 151) et mme pouvait rester en vie jusqu 856 ou 863; cf. R.-J. Lilie, C. Ludwig, Th. Pratsch, I. Rochow (Hrsg.), Prosopo/ graphie der Mi elbyzantinischen Zeit. Erste Abteilung (641867) (Berlin, 1998) 327328, # 3199.

(1) . . , (784847) (, 1997), et idem, (, 2004) (Scrinium Philocalicum IV).

(2) , ໅, 41 ;

lauteur y dveloppe les ides traces dans son , 137.

(3) , ໅, 4344.

Kassia Senina Thophane, la femme et les enfants de Grgoire taient emprisonns, et Ptrtos cherchait obtenir la grce pour lui-mme et pour ses proches ;4 il aurait t trange sil avait pu, dans ces conditions, laisser sans rponse un envoy de lempereur en raison de sa loyaut trop grande envers Michel.

2) Ce point de largumentation dAfinogenov repose sur le fait que S. Nicphore est rest en dehors de la Ville pendant la rvolte et a retenu chez lui S. Nictas de Medikion, selon la Vie de Nictas. ce e raison, Afinogenov dduit que lordre imprial ne concernait pas tous les militants de la rsistance orthodoxe . Mais lauteur de ce e mme Vie de Nictas dit que tous les pres thophores sont entrs Byzantion en fuyant Thomas, quant Nicphore il a appel Nictas etc.5 On ne sait pas pourquoi lindication de la Vie de Thodore le Stoudite (Vita B) que lordre imprial a runi les partisans de Nicphore, patriarche inspir par Dieu, Constantinople semble Afinogenov une tentative de dissimuler quelque chose (parce que le chef de ces partisans est rest en dehors de la capitale), alors que la phrase identique de la Vie de Nictas (et mme avec la prcision tous !) nveille pas de pareils soupons. Avec le mme rsultat peut-on supposer que les partisans du patriarche de la Vie de Thodore indiquent purement et simplement les orthodoxes, et que Michel II na pas fait venir le patriarche disgraci Constantinople par crainte de sa propagande en faveur de Thomas parmi les habitants de la capitale. Pour ma part, je pense que Nicphore a pu retenir Nictas par crainte que lhgoumne ne soit entran de nouveau par les iconoclastes.6 Il nous manque (4) Theophanes Continuatus, dans : I. Bekker, Theophanes Continuatus, Ioannes Cameniata, Symeon Magister, Georgius Monachus (Bonnae, 1838) (CSHB) 63.58.

(5) Ce passage nest conserv que dans la Vie slavonne de Nictas ; D. Afinogenov a traduit ce e Vie en russe daprs les textes grec et slavon : . . , , . . , (, 2001) ( ) 97146 ; le passage en question est situ la page 137 ( 48).

(6) On sait que Nictas est tomb dans la communion avec les hrtiques (cf. Theostericti Vita Nicetae Medicii, 4041) et que mme aprs sa repentance il ntait pas tout fait ferme : par exemple, il trouvait admissible la conduite de certain Maximine que S. Thodore le Stoudite estimait comme absolument intolrable pour un orthodoxe (pour les dtails cf. mon article dans le volume prsent : La confession de Thophane et Thodore les Graptoi : remarques et prcisions, p. 283, n. 125).

326 Scrinium IV (2008). Patrologia Pacifica des donnes pour accepter les conclusions dAfinogenov dont la base est de plus assez fragile comme on va voir.

3) En raison dune phrase de S. Thodore :, Nous proclamons ici un empereur, et nos frres en dehors un autre ,7 Afinogenov conclut qu une dclaration si tonnement neutre inspire des doutes srieux sur la loyaut absolue de Thodore Michel . Lauteur rpte cet argument dun livre lautre8 sans sapercevoir que ces mots du Stoudite nont aucun rapport avec la rvolte de Thomas. Les Grandes Catchses datent de la priode avant le second iconoclasme, et la Catchse 3, aussi bien que les suivantes, parle dune vie normale dans le monastre, et en outre Thodore y mentionne constamment les prires de notre pre , cest dire de Platon qui tait alors encore en vie.9 Mais pour la Cat. 3 nous pouvons tablir une date prcise : au dbut des Catchses 4, 5 et 6 Thodore fait mention de la mme rvolte et dans la Cat. 6 dit :,,,,.10 Ce e Catchse est la dernire o S. Thodore mentionne ce e rvolte. Mais on sait que les troupes de Thomas ne se sont jamais installs sous Chrysopolis : le rebelle a install son camp prs du monastre des Saints Anargyres (le Cosmidion) qui tait situ sur la Corne dOr, en face des Blachernes. En revanche, on lit chez Thophane le Confesseur quen 803,...,,,... (7),,, (, 21987) 3334 (. 3) (dsormais : ).

(8) . . , - , dans : . XIX (, 1996) 94 ;

idem, 137 ; idem, ໅, 43.

(9) Cela se voit de la Cat. 7 : (, 47).

(10), 42.

Kassia Senina,11 et aprs cela la rvolte de Bardans Tourkos tait finie. Voici donc ici un empereur, et en dehors un autre , Chrysopolis et quelques (pour le moins 8) jours pendant lesquels Thodore a prononc ses Catchses 36 de la 2me partie de. Nous sommes en juillet 803, 18 ans avant la rvolte de Thomas. Sil est possible de parler de manque de loyaut envers un empereur chez S. Thodore, cest envers Nicphore I, ce qui est tout fait comprhensible, surtout pour lanne 803 : lhomme qui venait de dtrner limpratrice S. Irne, grande amie des Stoudites, ne pouvait pas avoir la sympathie de ceux-ci.

Nous dcouvrirons davantage en lisant les Petites Catchses que S. Thodore a prononc en 821826. Au commencement de la Cat. lhgoumne dit : Frres et pres, assez de temps est pass depuis que nous avons suspendu les catchses habituelles et notre ordre commun, disperss et l cause de lincursion des Hagrites .12 Cela veut dire, en premier lieu, que pendant son sjour dans la capitale en 821S. Thodore na point prononc ses catchses parce que ses moines taient assurment disperss, et en second lieu, que pour les Stoudites les rvolts (leurs compatriotes tout de mme !) taient pareils aux Arabes : un vrai signe de manque de svrit envers Thomas !(11) C. de Boor, Theophanis Chronographia, vol. 1 (Leipzig, 1883) 479.1520.

(12),, (,,, (, 1984) 315) ; Skre a pense, srement tort, quil sagit des vrais Arabes (cf. p. 374, n. 1).

(13) Que le nom Arabes pour les rvolts tait habituel chez Thodore, on le voit de sa le re Pierre, vque de Nice, o la rbellion de Thomas est nomme (G. Fatouros (ed.), Theodori Studitae Epistulae, 2 vols. (BerlinNew York, 1992) (CFHB SB 31) vol. 2, 683 (Ep. 475.3)) ; cf.

Th. Pratsch, Theodoros Studites (759826) zwischen Dogma und Pragma. Der Abt des Studiosklosters in Konstantinopel im Spannungsfeld von Patriarch, Kaiser und eigenem Anspruch (Frankfurt am MainBerlinBernNew YorkParisWien, 1998) (Berliner byzantinistische Studien 4) 273. On peut ajouter que S. Thodore tait en correspondance avec le patrice Olbianos, stratge du thme des Armniaques sous Michel II, qui est rest fidle lempereur ; cf.

Theodori Studitae Epistulae..., vol. 2, 816818 (Ep. 541), et les notes de Fatouros, vol. 1, 479*480*, qui date ce e le re de 823.

328 Scrinium IV (2008). Patrologia Pacifica Ainsi on peut conclure que S. Thodore pendant la rvolte de Thomas le Slave tait tout fait loyal envers lempereur Michel et ne montrait aucune sympathie pour les rvolts.

IV. Le Philosophe et le Thologien :

propos de lhomlie de Lon le Mathmaticien sur lAnnonciation Lhomlie sur lAnnonciation, uvre de Lon le Mathmaticien et Philosophe, une grande figure du IXe sicle,1 dite par V. Laurent,2 a t fort svrement apprcie par son diteur ainsi que par P. Lemerle :

elle est tout fait singulire , ne tmoigne pas dun grand souci ddification , nous sommes en prsence dun discours plus dun rudit que dun pasteur , davantage luvre dun savant et curieux antiquaire que dun pieux ecclsiastique ;3 ce e homlie nous lais(1) Les donnes et la bibliographie sur Lon cf. R.-J. Lilie, C. Ludwig, Th. Pratsch, I. Rochow (Hrsg.), Prosopographie der Mi elbyzantinischen Zeit.

Erste Abteilung (641867) (Berlin, 1998) # 4440. Pour le moment, la meilleure tude sur Lon reste, mon sens, le chapitre VI de lexcellent livre de P. Lemerle, Le Premier humanisme byzantin. Notes et remarques sur enseignement et culture Byzance des origines au Xe sicle (Paris, 1972) (Bibliothque Byzantine:

tudes 6) 148176 (Lon le Philosophe (ou le Mathmaticien) et son temps);

traduction anglaise: P. Lemerle, Byzantine Humanism. The First Phase. Notes and remarks on education and culture in Byzantium from its origins to the 10th century (Canberra, 1986) (Byzantina Australiensia 3) 171204. Malgr son pass iconoclaste et sa dposition en 843, Lon tait fort estim par ses contemporains, et sa mmoire est mme avec les saints : daprs le Synaxaire de Constantinople, on la clbre 30 octobre (cf. C. De Smedt, I. De Backer, F. Van Ortroy, I. Van den Gheym, H. Delehaye, A. Poncelet (eds.), Propylaeum ad Acta Sanctorum Novembris. Synaxarium Ecclesiae Constantinopolitanae (Bruxellis, MDCCCCII;

CD-d.: Cambridge, 2002) 178.3536).

(2) V. Laurent, Une homlie indite de larchevque de Thessalonique Lon le Philosophe sur lAnnonciation, 25 mars 842, dans : Mlanges E. Tisserant, II (Ci del Vaticano, 1964) (Studi e Testi 232) 281302 (texte cf. p. 297 302) ; cf. ma traduction russe de ce e homlie : (. . ), , , 25 842 . , dans : , . 4 (, 2008) 227232.

(3) Lemerle, Le Premier humanisme byzantin, 157.

Kassia Senina serait plutt une assez pitre ide de lorateur sacr qui se prsente comme un lve de Pythagore .Cependant ce e apprciation me parat tout fait injuste. Du premier regard, on voit que larchevque de Thessalonique imite S. Grgoire le Thologien dont les discours servaient de modle tous les orateurs byzantins. Lon commence son homlie par laperu de toutes les ftes du Seigneur ; comment ne pas se rappeler les mots de S. Grgoire : Que de solennit pour moi dans chacun des mystres du Christ ! 5 Le Thologien, on le sait, commenait souvent ses homlies quelque peu de loin , tellement de loin que les auditeurs montraient de limpatience, et lorateur remarquait dun ton railleur :

;, ., .,,.6 Cest justement ce que fait le Philosophe devant les Thessaloniciens 25 mars 842.

Mais limitation de Grgoire par Lon ne finit point l. Dans la partie de lhomlie qui semble particulirement singulire aux savants franais, le Philosophe suit le Thologien si strictement quil cite plusieurs reprises ses homlies sur Pques et surtout sur la Pentecte. Ces citations sont restes inaperues par V. Laurent et P. Lemerle. Ici je voudrais les montrer en prsentant les passages parallles des homlies de Lon et de Grgoire.Lhomlie de S. Lon Les homlies de S. Grgoire 2, de Pques Orat. 45, In Sanctum Pascha,,, 8, (4) Laurent, Un homlie indite, 286.

(5) ! (Orat. 38, In Theophania, PG 36, 329.4041.) (6) Cf., par exemple : Ibid., 321, l. 2733, ou Orat. 45, In Sanctum Pascha, Ibid., 636.1823.

(7) Les parallles li rales sont en caractres gras ; les parallles non littrales sont en italique. Pour lhomlie de S. Lon jindique les pages et les lignes de ldition de V. Laurent ; pour les homlies de S. Grgoire, les colonnes et les lignes de PG 36.

(8) Lon emploie ici le mot dsignant la Pques isralite dans la traduction grecque de 2 Chronicles : 30 : 12,5,15,1718, variante 35 : 1,6 330 Scrinium IV (2008). Patrologia Pacifica,, ( ) 91011 1213 3, de la Pentecte Orat. 41, In Pentecosten - <...>,,,,,,, - 11 <...>, - 12 <...>, -,.,,.,,.13 <...> - 9,11,13,1618; cf. aussi Jer 38 : 8. Dans dautres passages des Saintes critures le mot hbreu xs;P, se traduit par le mot grec.

(9) 297.510.

(10) 636.2733.

(11) 436.711; le fin de 4.

(12) 436.1516; le dbut de 5.

(13) 429.3338; 2.

Kassia Senina,. . <...>,,,, ,, -.....14 <...>,, <...>,,,,, -,,,,,.

,,. -. - -. <...>,.,,,.15.(14) 297.13298.29.

(15) 298.43299.56.

(16) 429.4950; 432.14; 2.

(17) 432.68; 2.

(18) 432.1523; le fin de 2.

(19) 429.29; le dbut de 2.

(20) 432.811; 2.

Pages:     | 1 || 3 | 4 |



2011 www.dissers.ru -

, .
, , , , 1-2 .