WWW.DISSERS.RU


...
    !

Pages:     || 2 | 3 | 4 |
Tatiana A. Snina (moniale Kassia) St. Ptersbourg NOTICES SUR LATMOSPHRE INTELLECTUELLE LPOQUE DU SECOND ICONOCLASME I. Le fondement thologique du dialogue des frres Graptoi et Jean le Grammairien dans la Vie de Michel le Syncelle Dans la Vie de Michel le Syncelle, 13,1 on trouve un pisode o il sagit de la rencontre des frres Graptoi avec un savant capable de parler et dcouter ,2 qui tentait de les convertir liconoclasme.

M. Cunningham estime,3 la suite dI. evenko,4 que ce savant tait le fameux, chef de lhrsie Jean le Grammairien, patriarche iconoclaste en 837843.5 Jean demande Thodore et Thophane pourquoi ils ne se soumettent pas la dfinition de lorthodoxe Concile qui a condamn lidoltrie et la chasse de lglise de Dieu .6 Et ensuite il cite le Psaume 113 : 13157 o il sagit des idoles : Elles ont une bouche et ne parlent pas, elles ont des yeux et ne voient pas, elles ont des oreilles et nentendent pas, elles ont un nez et ne sentent pas. Leurs mains, mais elles ne touchent point, leurs pieds, mais ils ne marchent point, de leur gosier, pas un murmure! et il ajoute : Vos choses sacres, ne sont-elles (1) M. B. Cunningham, The Life of Michael the Synkellos (Belfast, 1991) (Belfast Byzantine Texts and Translations 1) 6871.

(2) (Ibid., 68.22).

(3) Ibid., 150, n. 103.

(4) I. ev enko, Hagiography of the Iconoclast Period, dans : A. B yer, J. Herrin (eds.), Iconoclasm. Papers given at the Ninth Spring Symposium of Byzantine Studies. University of Birmingham, March 1975 (Birmingham, 1977) 113 131, cf. 116, n. 19.

(5) Lhagiographe de St. Michel dit quil passera sciemment sous silence le nom de ce savant . evenko pense que la raison en est que Jean vivait encore au moment o la Vie a t crite.

(6) Cunningham, The Life of Michael the Synkellos, 68.2526. Il sagit du Concile iconoclaste de Sainte Sophie de 815.

(7) FBJ Ps 115 : 57.

Kassia Senina pas comme cela 8 En cas de soumission, Jean promet aux deux frres de les combler dhonneurs et mme de les faire vques, et dans le cas contraire, il les menace de mort ; naturellement, Thodore et Thophane refusent dobir.

Au premier regard cet pisode ne semble tre quun topos hagiographique nayant mme pas de rapport tabli avec la ralit : on sait que les iconoclastes de la deuxime priode avaient dcid de ne pas considrer les icnes comme idoles, et cela a t mentionn justement dans la dfinition du Concile dont parle Jean le Grammairien.9 De plus, on peut trouver trange que Jean, pour montrer quil ne convenait pas de vnrer les icnes, ait choisi une citation des Saintes critures sur labsence de la vie dans les idoles.Cependant, la citation du Ps. 113 pourrait indiquer une particularit de la thologie des iconoclastes et notamment de Jean le Grammairien.

Lide que les images du Christ et des saints sont sans me () et par consquent prives de la divinit et indignes dadoration, tait un (8) ; (Cunningham, The Life of Michael the Synkellos, 70.34).

(9) Le Concile de 815 proclame son adhsion aux dogmes du Concile de 754 et dclare que la fabrication des icnes est inutile , mais fait une rserve : il ne faut pas les appeler idoles parce quil existe une distinction entre deux maux ; cf. P. J. A exander, The Iconoclastic Council of St. Sophia (815) and Its Definition (Horos), DOP 7 (1953) 60 ( 16).

(10) Notons que le mme psaume, juste devant la citation faite par Jean, dit que les idles des paens sont or et argent, une uvre de main dhomme (113 : 12) , ce qui invoque un des arguments prfrs des iconoclastes qui refusaient d adorer les choses faites de la main dhomme , ; le terme jouait un rle particulier dans la doctrine iconoclaste, surtout au VIIIe sicle ; cf. V. A. Baranov, The Theology of Byzantine Iconoclasm (726843): A Study in Theological Method. Doctoral Dissertation (Medieval Studies Department, Central-European University; Budapest, 2002) 241(je remercie V. A. Baranov pour la possibilit quil ma donne, de prendre connaissance de sa dissertation sous forme lectronique ; un aperu de ce e dissertation cf. V. Baranov, Byzantine Iconoclasm (726843): A Study in Theological Method, dans : K. S ende, J. A. Ranson (eds.), Annual of Medieval Studies at CEU 11 (Budapest, 2005) 275277); . . , , dans : 7 (, 2008), paratre; . . , . . , . (-, 2006) 464466.

320 Scrinium IV (2008). Patrologia Pacifica des arguments prfrs des iconoclastes depuis lempereur Lon III.Jean le Grammairien dveloppe la mme ide des icnes sans me dans une autre direction : selon lui, une image faite en couleurs ne peut reprsenter un homme de faon exacte, il nest possible de le faire quavec des mots : Il ny a pas moyen de dcrire lindividu par un autre expdient que lexpos discursif, lequel permet de saisir chaque tre la manire dune dfinition ;12 lhomme se dfinit : tre raisonnable, mortel, capable dintelligence et de savoir, comment serait-il possible de confier des ouvrages inanims et inertes de prsenter le mouvement vital... Les adorateurs du Verbe ne sauraient qualifier mortel ni capable dintelligence quelconque ou de savoir ce monstre pictural .13 Une icne est donc incapable de reprsenter le mouvement vital et comme telle nest quun monstre pictural et non pas une vraie image.(11) Daprs les iconoclastes, la dification du corps du Christ se fait par lintermdiaire de son me, mais il est impossible de reprsenter lme sur licne, cest pourquoi les icnes ne peuvent tre vnres car elles sont les images de la chair morte ; ce e doctine a t nonce dj dans linscription par laquelle (avec la Croix) on a remplac licne du Christ au-dessus de la porte de Chalc (PG 99, 435478) ; ce e inscription affirme que le Christ ne doit tre reprsent muet et inanim ( ). Pour les dtails, cf. . . , , dans : , . (, 2004) 181186. Baranov a dmontr que ce e inscription avait t faite par Lon III au dbut du premier iconoclasme. Cf. aussi V. A. Baranov, The Role of Christs Soul-Mediator in the Iconoclastic Christology, dans :

G. Heid, R. Somos (eds.), Origeniana Nonna (Leuven, 2008), paratre.

(12) Le fragment II de Jean publi par J. Goui lard, Fragments indits dun antirrhtique de Jean le Grammarien, RB 24 (1966) 171181; voir 173 174 (texte grec) et 175 (traduction cite ici).

(13) Le fragment III, ibid., 174 (texte) et 176 (traduction). Dans ce fragment, il sagit de limpossibilit de dcrire lhomme en gnral ( ) ; que lhumanit du Christ est incirconscriptible comme une nature commune, ctait largument a ribu Jean le Grammairien lui-mme ;

cf. B. Louri, Le second iconoclasme en recherche de la vraie doctrine, SP (2001) 150155 ; lauteur montre quune source possible dont Jean aurait peu sinspirer tait la doctrine origniste du patriarche Eutychius de Constantinople ; cf. , , 471475.

(14) V. A. Baranov montre bien que Jean le Grammairien utilisait les uvres dAristote pour son argumentation : . . , : , dans : . . (.), . . (.), : (, 2005) 134 Kassia Senina Ainsi, la citation du Ps. 113 sur les idoles sans mouvement a ribue dans la Vie de Michel le Syncelle au savant iconoclaste correspond la doctrine iconoclaste sur les icnes comme images sans mouvement et sans me,15 et par l mme confirme lhypothse que linterlocuteur des frres Graptoi mentionn dans la Vie de Michel le Syncelle ntait autre que Jean le Grammarien. 16 17 II. Jean le Grammairien et le monastre de Thotokos On sait que le dernier patriarche iconoclaste Jean VII, dtrn en 843, a achev ses jours dans sa maison de campagne,, qui se trouvait lendroit nomm.1 Il est possible que Jean sy soit rendu aprs avoir pass quelque temps dans le monastre du Kleidion2 o il avait t exil en 843.3 P. Lemerle croyait, mon sens 146. propos de la doctrine des iconoclastes sur les icnes prives du mou(1) vement vital cf. Baranov, The Theology of Byzantine Iconoclasm..., 73(2) (Motionless Idols: Fi h Parallel). Comme Baranov fait remarquer, le mou(3) vement vital ( ) de Jean le Grammairien peut tre identifi avec lme car il est fond sur un raisonnement sur lme de Phdre de Platon o elle est dfinie comme la vie et le mouvement (, ..., 139).

(15) Ce e citation tait videmment parmi les arguments prfrs des iconoclastes, car dans le Psautier Pantokrator 61 il y a mme une miniature qui prsente David le Psalmiste disputant avec Jean le Grammairien sur la juste interprtation de ce psaume ; cf. L. Bru aker, J. Haldon, Byzantium in the Iconoclast Era (ca 680850): the Sources. An annotated survey (Aldershot, 2001) (Birmingham Byzantine and O oman Monographs 7) 4647.

(1) Theophanes Continuatus, Chronographia, dans : I. Bekker (ed.), Theophanes Continuatus, Ioannes Cameniata, Symeon Magister, Georgius Monachus (Bonn, 1838) (CFHB) 151.1617 ; Symeon Magister, Chronographia, dans : ibid., 649.45.

(2) Ce monastre,, se trouvait probablement sur la rive europenne du Bosphore : R. Janin, Constantinople byzantine. Dveloppement urbain et rpertoire topographique (Paris, 1964) (Archives de lOrient Chrtien 4A) 472 ; idem, Le sige de Constantinople et le Patriarcat Oecumnique. Les glises et les monastres (Paris, 1969) (Gographie ecclsiastique de lEmpire Byzantin) 280281.

(3) Tous les recits sur le sort de Jean aprs sa dpositon mentionns par les chronistes sont examins chez P. Lemerle, Le Premier humanisme byzantin.

Notes et remarques sur enseignement et culture Byzance des origines au Xe sicle (Paris, 1972) (Bibliothque Byzantine: tudes 6) 144145, n. 152.

322 Scrinium IV (2008). Patrologia Pacifica justement, qu en fait, il y a toutes raisons de penser que Thodora ne perscuta point Jean, et que celui-ci acheva tranquillement ses jours dans sa proprit de Psicha .Mais o se trouvait R. Janin place la proprit de Jean sur la cte europenne du Bosphore, en lidentifiant avec celle dArsabre, frre de Jean,5 o le Grammairien aurait pratiqu la divination.R.-J. Lilie est plus prudent : la dernire rsidence du patriarche dtrn tait ein Landgut des Ioannes oder seiner Familie in Psicha .7 Je pense quil ne faut pas confondre les proprits de Jean et dArsabre. Le Continuateur de Thophane, en parlant de toutes les deux, se prononce assez ne ement : la proprit magnifique o [Jean],8 appartenait son frre Arsabre,9 et plus tard celui-ci la vendue au futur empereur Basile I qui la transforme en monastre de Saint-Phocas ;10 or la proprit Psicha o Jean le Grammairien a fini ses jours tait la sienne,.Evidemment, non loin de ce e proprit de Jean se situait le couvent de Thotokos 12 dont lhigoumne tait saint Jean le Psichate, confesseur de lpoque du second iconoclasme, mort peu aprs 820.13 en juger de sa Vie, son couvent, dvast par les Bulgares en 813,14 se trouvait en dehors de Constantinople ; R. Janin le place dans la rgion de Saint-Phocas15 pour la raison que cest l quil faut cher(4) Lemerle, Le Premier humanisme byzantin..., 144145, n. 152.

(5) Janin, Constantinople byzantin..., 478 ; idem, Le sige de Constantinople..., 243.

(6) Theophanes Continuatus, Chronographia..., 156157 ( 8).

(7) R.-J. Lilie, Ioannes VII. (837843), dans : idem (Hrsg.), Die Patriarchen der ikonoklastischen Zeit. Germanos I. Methodios I. (715847) (Frankfurt am MainBerlinBernNew YorkParisWien, 1999) (Berliner byzantinistische Studien 5) 177.

(8) Theophanes Continuatus, Chronographia..., 156.21.

(9) Ibid., 156.1620.

(10) Ibid., 157.912. Ce monastre se trouvait lOrtaky daujourdhui ;

cf. Janin, Le sige de Constantinople..., 498499.

(11) Theophanes Continuatus, Chronographia..., 151.16.

(12) Janin, Le sige de Constantinople..., 242243.

(13) La Vie de ce saint cf. P. van den Ven, La vie grecque de saint Jean le Psichate, confesseur sous le rgne de Lon lArmnien (813820), Le Muson 21 (1902) 103125.

(14) Ibid., 112113 ( 6).

(15) Janin, Le sige de Constantinople..., 243.

Kassia Senina cher le site de la proprit de Jean le Grammairien et donc de Psicha ;

mais on a vu que ce e identification est incertaine.

En revanche, propos de la Vie de St. Jean le Psichate on peut faire une observation intressante. Ce texte contient une invective contre les sciences profanes : lhagiographe dclare que St. Jean se proccupait des sciences divines jour et nuit et navait point besoin de la grammaire, ni des niaiseries dHomre avec ses mythes, fiction et culte des dmons , ni du mensonge de rhtorique avec ses sophismes , ni de lastronomie, ni de la gomtrie, ni de larithmtique ;

il ddaignait tout cela. Lauteur de la Vie finit ce e philippique ladresse des sciences profanes par une insulte Platon.16 On se rappelle tout de suite que le fameux voisin du monastre de Psicha, Jean le Grammairien avait la rputation dun homme trs instruit et dun redoutable disputeur, fort en rhtorique et connaissait bien les uvres des auteurs antiques. Comme la dit P. Lemerle, il ny a pas de raison de refuser le tmoignage dun canon chant en lhonneur du rtablissement des images, faussement a ribu Thodore Stoudite, et qui doit tre du patriarche Mthode ;lauteur de ce canon18 dit que Jean modifiait par crit les dogmes des Pres et des Aptres (ode 6, tropaire 4), sest montr lgal des Hellnes en senorgueillant de la connaissance de leurs oeuvres (ode 7, tr. 4), et quil aurait d sappeler, non pas Jean, mais Pythagore, Kronos ou Apollon (ode 7, tr. 6).On peut donc supposer que les invectives de la Vie de Saint Jean le Psichate contre les sciences profanes soient en rapport avec la personne de Jean le Grammairien ; peut-tre le clbre et sophiste tait encore en vie et habitait prs du couvent de Psicha quand le biographe de son saint higoumne crivait les dnigrements (16) van den Ven, La vie grecque de saint Jean le Psichate..., 109110.

(17) Lemerle, Le Premier humanisme byzantin..., 142. Sur ce canon qui est en effet une uvre de S. Mthode, cf. J. Gouillard, Deux figures mal connues du seconde iconoclasme, Byzantion 31.2 (1961) 380384.

(18) Cf., (, 1879) 233240.

Pages:     || 2 | 3 | 4 |



2011 www.dissers.ru -

, .
, , , , 1-2 .